mardi, avril 27, 2010

Jn 10: Le bon pasteur.



L'évangéliste fait dire à Jésus:" Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent... Je suis la porte, celui qui ne rentre pas par la porte est un brigand et un voleur".

L'image de la brebis (qui renvoie un peu à celle du mouton -dit de Panurge-) n'évoque pas un bête très intelligente.Dans le texte de Jean, tout vient du Pasteur: il y a un pasteur et il y a un troupeau, et moi j'ai toujours rechigné à me sentir brebis ou mouton.



Aujourd'hui je dirai que la brebis peut parfaitement se tromper de pasteur, qu'elle peut "se faire "avoir par de fausses promesses (viens chez moi, mon herbe y est plus verte).



Je veux dire que le chemin proposé par ce pasteur là n'est pas un chemin facile. Pour aller là où "Il est" il faut comme le dit le psalmiste passer par les ravins de la mort...

Un discernement est nécessaire si je veux faire partie de ce troupeau là. Même si "j'ai été donnée par le Père au Fils", je reste libre d'accepter ou de refuser.

Ce que j'entends aujourd'hui dans ce texte c'est "est ce que tu veux faire partie de mon troupeau, est ce que tu es prête à aller là où je veux te faire aller?" Et cela me permet de me sentir vivante et respectée dans mon humanité. Et là, je peux dire que je désire faire partie de ce troupeau là, et que j'y trouverai ma place.

1 commentaire:

Marie a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.