samedi, février 09, 2008

"Signes?" Ex 3,12


Je viens de relever cette phrase dans le livre de l'Exode: Dieu dit: "je serai avec toi, et voici le SIGNE qui te montrera que c'est moi qui t'ai envoyé. Quand tu feras sortir le peuple d'Egypte, vous servirez Dieu sur cette montagne"Ex 3,12.

Ce mot "signe" apparaît souvent que ce soit dans le premier et dans le deuxième testament. Je dois dire que ce "signe" là je ne m'y étais pas arrêtée jusqu'à ce jour (office des lectures). Il a été signe pour moi si je puis dire.

Ma première réaction a été de me demander de quelle montagne il s'agit et le début du texte note qu'il s'agit de l'Horeb. Donc quand Dieu se manifestera après la sortie d'Egypte c'est LE SIGNE donné à Moïse qui donne sens à tout ce qui a été accompli. 

Puis je me suis dit que lorsque Dieu se manifeste à un homme (ici Moïse) il fait un signe qui suscite le questionnement (le buisson était en feu et n'était pas dévoré). La rencontre se fait en douceur et si Moïse se voile le visage c'est qu'il a compris que le tout Autre est présent. 

Cette même douceur, on la retrouve dans le même lieu quand Elie rencontre son Dieu qui n'est pas dans le tonnerre, qui n'est pas dans le tremblement de terre, mais dans la brise légère. 

Et pourtant quand Dieu se révèle à tout son peuple, on se trouve dans une sorte d'excès de bruit, de violence, de dévastation. Tout homme qui sera non purifié risque de mourir, ainsi que tout être qui s'approche trop près de la limite fixée en dehors du camp.
 
Alors pourquoi cette différence? La crainte du Seigneur n'est pas la peur du Seigneur.

La crainte, parce qu'elle renvoie à la relation où l'on perçoit la distance qui existe obligatoirement entre une créature si créature et la sainteté de Dieu (la gloire) est un puissant moteur de changement en soi. Elle donne envie de s'approcher toujours plus près de ce Dieu qui se révèle ainsi. 

La peur est radicalement différente. Pour moi, elle conduit à un blocage et à un évitement de la relation qui ne permet plus au "feu" de pouvoir travailler en nous. On obéit pour ne pas être puni ce qui n'est pas du tout la même chose. Et la peur obnubile la relation et parfois la tord complètement. Le "n'ayez pas pas peur" est un leit-motive du 1° testament.

Heureusement que par les prophètes et surtout par le Fils nous sommes sortis de ce régime terrorisant que malgré tout, les églises ont parfois tendance à magnifier pour asseoir leur propre pouvoir. 
"Venez à moi car je suis doux et humble de coeur" dira Jésus. 

2 commentaires:

Noëlle a dit…

Très beau, Gibou. Merci

André a dit…

Le signe a ceci de particulier que Moïse désirerait avoir une certitude préalable à l'engagement dans sa mission ainsi qu'une certitude à communiquer aux Juifs esclaves pour les décider à tenter l'aventure périlleuse. Mais Dieu en a assez fait en se révélant; dès lors, c'est la foi qui est requise, comme il en fut pour Abraham qui l'avait compris (Dieu pourvoira, dit-il à Isaac. C'est en réponse à la foi, parce que Dieu est Dieu, que, libérés, les Juifs iront au Sinaï adorer leur sauveur.