samedi, mars 27, 2010

Justification :la foi la loi les oeuvres.

La foi, la loi, les œuvres.

Quand Paul écrit l’épître aux romains qui est sa dernière épître, il se situe dans un contexte que je qualifierais de polémique et qui apparaît déjà clairement dans la lettre aux Galates. La circoncision, signe de l’appartenance au peuple élu, et une certaine pratique de la loi (régime alimentaire) n’assurent pas d’entrer dans le d’entrer dans le Salut.


Ga5, 1C'est pour que nous soyons vraiment libres que Christ nous a libérés. Tenez donc ferme et ne vous laissez pas remettre sous le joug de l'esclavage. 2Moi, Paul, je vous le dis : si vous vous faites circoncire, Christ ne vous servira plus de rien. 3Et j'atteste encore une fois à tout homme qui se fait circoncire, qu'il est tenu de pratiquer la loi intégralement. 4Vous avez rompu avec Christ, si vous placez votre justice dans la loi ; vous êtes déchus de la grâce. 5Quant à nous, c'est par l'Esprit, en vertu de la foi, que nous attendons fermement que se réalise ce que la justification nous fait espérer. 6Car, pour celui qui est en Jésus Christ, ni la circoncision, ni l'incirconcision ne sont efficaces, mais la foi agissant par l'amour.

Paul n’oppose pas la foi et les œuvres, mais la foi et l’obéissance à la loi.

Se convertir, renoncer au vieil homme pour revêtir (ou se laisser revêtir par) l’homme nouveau, le Christ ressuscité modifie notre manière de vivre au monde et dans le monde et de ce fait la foi ne peut exister sans les œuvres qui en sont en quelque sorte le signe visible, avec leur valeur de témoignage.

Considérer tous les hommes (pas seulement les frères de race) comme des frères parce Jésus a donné gratuitement sa vie pour tous les hommes sans distinction, permet une relation totalement renouvelée à Dieu.La mort de l'Unique faisant de l'humanité une multitude de frères.

Opposer la justification par la foi aux œuvres, c’est faire l’impasse sur le rapport à la loi, sur la tora, car c’est contre elle que Paul s’élève et il est bien placé pour le faire.

Il me semble que ce qui est dans l’élection d’Israël, c’est et c’était l’écoute et l’obéissance. Si le publicain est justifié ce n’est pas parce qu’il a accomplit comme le pharisien son devoir d’aller au temple et de se croire justifié parce qu’il a « fait » ce qui est prescrit par la loi, mais parce qu’il s’est présenté « humblement » devant son Dieu.

Ce qui est premier avec Jésus c’est de faire éclater exploser les relations. Dans la parabole du bon samaritain, il s’agit de sortir de ses petits concepts : je m’occupe de celui est là sur le bord de la route, quelle que soit son appartenance religieuse ; tout homme est à l’image de Dieu, et c’est cela l’important.

Dans le jugement dernier de Matthieu 25, que se passe t il ?

Mt 25, 31« Quand le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, accompagné de tous les anges, alors il siégera sur son trône de gloire. 32 Devant lui seront rassemblées toutes les nations, et il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres. 33 Il placera les brebis à sa droite et les chèvres à sa gauche. 34Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en partage le Royaume qui a été préparé pour vous depuis la fondation du monde. 35 Car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger ; j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire ; j'étais un étranger et vous m'avez recueilli ; 36 nu, et vous m'avez vêtu ; malade, et vous m'avez visité ; en prison, et vous êtes venus à moi.” 37Alors les justes lui répondront : “Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé et de te nourrir, assoiffé et de te donner à boire ? 38 Quand nous est-il arrivé de te voir étranger et de te recueillir, nu et de te vêtir ? 39 Quand nous est-il arrivé de te voir malade ou en prison, et de venir à toi ? ” 40 Et le roi leur répondra : “En vérité, je vous le déclare, chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits, qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait !"

Les bénis ce sont ceux qui ont donné à ceux qui étaient dans le besoin sans se préoccuper de savoir s’ils étaient pécheurs (au sens des évangiles : publicains, prostituées, malades) mais simplement parce que ces personnes étaient dans le besoin. De ce fait la prophétie d’Isaïe que Jésus s’attribue Lc 4, 16 : « renvoyer les opprimés en paix, proclamer la libération des captifs et aux aveugles (nous) le retour à la vue, est mise en action par tous ceux qui reconnaissent que Jésus est celui qui donne la vie, qui fait d’eux des vivants par le don de son esprit.

Le moteur c’est bien la foi. Etre dépositaire de la Tora ne donne pas automatiquement le salut, une certaine pratique de la Loi ne sauve pas (et c’est le risque permanent encore aujourd’hui), car elle entretient le jugement et non l’amour.

Quand Jacques dit « montre moi tes œuvres et je verrai ta foi » que dit il ?

Jc 3,14 A quoi bon, mes frères, dire qu'on a de la foi, si l'on n'a pas d'œuvres ? La foi peut-elle sauver, dans ce cas ? 15 Si un frère ou une sœur n'ont rien à se mettre et pas de quoi manger tous les jours, 16 et que l'un de vous leur dise : « Allez en paix, mettez-vous au chaud et bon appétit », sans que vous leur donniez de quoi subsister, à quoi bon ? 17De même, la foi qui n'aurait pas d'œuvres est morte dans son isolement. 18 Mais quelqu'un dira : « Tu as de la foi ; moi aussi, j'ai des œuvres ; prouve-moi ta foi sans les œuvres et moi, je tirerai de mes œuvres la preuve de ma foi. 19Tu crois que Dieu est un ? Tu fais bien. Les démons le croient, eux aussi, et ils frissonnent. » 20 Veux-tu te rendre compte, pauvre être, que la foi est inopérante sans les œuvres ? 21 Il dit si tes œuvres sont en lien avec l’amour qui est en toi, alors oui, tu peux être dans le joie. Mais si tu te contentes de dire oui celui là est Fils de Dieu, celui la couvre mes fautes, et de rester passif et de ne rien changer, alors tu as remplacé une loi par une autre et tu n’es pas dans la Joie de ton maître.

La justification par la foi (la foi justifie une multitude de péchés) ne peut se comprendre que si on n’oublie pas la contexte polémique et l’aventure même de Paul qui était un spécialiste de la Tora, et qui a abandonné ses certitudes, pour suivre celui qui a permis à tout homme de devenir pleinement frère de Jésus et fils du Père et de connaître la profondeur de l’Amour.

La foi permet d’être fils avec le Fils et d’entrer dans la création la recréation et de commencer à faire un peu, humblement, petitement un monde nouveau.

Je me demande si l’interprétation de Luther qui oppose la justification par la foi aux œuvres n’est pas une sorte d’erreur. Pour Paul la justification par la foi s’oppose à la justification par la loi et non à la justification par les œuvres. Que Luther l'obsessionnel, le scrupuleux, ait découvert (et cela est tout bénéfice) que la miséricorde du Père est là, qu’il suffit de tendre les bras pour être accueilli, certainement.

Mais dissocier la foi des œuvres reste pour moi une sorte de non sens. « Car, pour celui qui est en Jésus Christ, ni la circoncision, ni l'incirconcision ne sont efficaces, mais la foi agissant par l'amour » Gal 5, 6.

1 commentaire:

Marie a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.